Le Télégramme

Le Télégramme



15 juillet 2010

15 juillet 2010


28 juillet 2010

28 juillet 2010


28 juillet 2010




Le Télégramme – 15 juillet 2010 – Page régionale
Durant tout l’été, les meilleurs conteurs bretons se produisent dans des lieux chargés d’histoire, faisant rimer vieilles pierres avec imaginaire. Place à au rêve et aux mythes. Jusqu’au 19 août dans cinq lieux remarquables de Bretagne, une dizaine de conteurs prennent la parole à la nuit tombée pour un voyage à travers les légendes bretonnes.
Un patrimoine bavard
Le festival « Les Pierres Parlent en Bretagne », ce sont d’abord des sites qui se dévoilent. Des lieux qui font vagabonder l’imagination, qui racontent leurs aventures. On retrouve quatre de ces endroits dans le Morbihan: le fort de Hoedic, les géants de Manio à Carnac, le dolmen de Cruguellic à Ploemeur et le moulin de La Gacilly. Le Finistère abrite le cinquième : le manoir de Kerazan à Loctudy.
Kerazan ouvre le festival
C’est dans ce bâtiment du XVIème siècle qu’on pourra écouter ce soir les conteuses Yveline Méhat et Elisabeth Toestler, premières d’une longue liste de conteurs bretons qui vont se produire dans ces lieux d’histoire cet été.


Le Télégramme – 28 juillet 2010
Lundi soir, le Cruguellic avait revêtu sa parure d’été pour la seconde soirée de contes organisée dans le cadre du festival « Les pierres parlent », par Dor an Avel et le service culturel de la Ville.
Deux conteuses
Pour l’occasion, Alain Le Goff, maître d’ œuvre de ces soirées, avait invité la conteuse écossaise Fiona Mc Leod et Elisabeth Troestler, nouvelle conteuse dans le panorama du pays de Lorient.
Un régal
Autant le dire tout de suite, cette soirée fut un régal pour les 200 spectateurs, autochtones ou estivants, venus en famille. Les deux conteuses ont alterné leurs univers respectifs, mais ce croisement apportait un plus à la magie des histoires. Qu’elles soient peuplées de sorcières, de femmes-phoques, de fées, de géants, émanant d’une atmosphère écossaise où l’on devine le souffle du vent et des cornemuses, ou bien de dragons et de princesses sur fond de lande bretonne et de bande dessinée, ces histoires ont charmé un public qui est reparti avec la conviction qu’à l’heure d’internet, les histoires ont encore de beaux jours devant elles.


Le Télégramme – 28 juillet 2010
L’envoûtement des magiciens du verbe se prolonge ce soir au Géant du Manio, à Carnac. Le festival « Les Pierres parlent en Bretagne» invite Sylvain Cebron de Lisle.
Jusqu’au 19 août, la dixième édition du festival « Les Pierres ParIent en Bretagne» investit cinq lieux de patrimoine en sud Bretagne, où conteurs et raconteurs d’histoires porteront à la tombée de la nuit cette Parole à la fois neuve et ancienne qui fait l’âme de la Bretagne. Ces soirées sous les ‘ étoiles invitent le spectateur à voyager dans des lieux chargés d’histoire, où mythes et légendes permettent, l’espace d’un instant, de vivre le monde autrement. Forte du succès rencontré l’an dernier auprès de 3.000 spectateurs, cette nouvelle édition réaffirme son objectif qui est de conjuguer exigence artistique et promotion de la culture bretonne. Tout au long de l’été, dans ces lieux prestigieux comme le Géant du Manio à Carnac, résonneront les paroles de quelques-uns des meilleurs conteurs bretons: Alain Le Goff, Xavier Lesèche, Sylvain Cebron de Lisle, Achille Grimaud, Fred Le Disou et Roger Le Contou, etc.
20 spectacles dans cinq lieux de patrimoine où histoires, cultures et traditions se lient autour des arts du récit. Une invitation au voyage …
L’univers déjanté de Sylvain
Ce soir, le Géant du Manio s’animera au son de la voix de Sylvain Cebron de Lisle. Sylvain a été nourri à la tradition orale mais, il y a toujours chez lui un « décalage » et ses princesses n’ont pas grand-chose à voir avec les images traditionnelles des contes de fées. On rit bien sûr, mais ce rire n’est que l’autre face de sa tendresse pour ces personnages, plus ou moins déjantés.